Photomontage du projet à Rolleboise 
Une plateforme de spectacle entre terre et eau

La vallée de la Seine à la Roche-Guyon  
Un paysage magnifique

Plan de situation : A mi-chemin entre Paris et Rouen, la Boucle de Moisson 
Bonaparte en 1802 aurait dit « Paris, Rouen, Le Havre, une seule et même ville dont la Seine est la grande rue.

Carte des sites de curiosité 
Un patrimoine culturel riche mais endormi : du Moyen-âge aux impressionnistes

Gravure 
Dramaturgie et mise en abîme du paysage

Plan masse  
Implantation des pôles culturels en 3 sites et nouveau réseau de mobilité

Coupes 
3 projets qui émergent des lieux

Plan masse de la Roche-Guyon  
Habitat en bande sur les coteaux et passerelle trait d’union ville campagne

Photomontage du projet de la Roche-Guyon vue depuis l’autre rive 
Les logements en bande se fondent dans le paysage et le centre de congrès permet un nouveau franchissement de la Seine

Photomontage du projet de Bonnières  
un musée scientifique sur l’ïle

Mission : Sujet de diplôme Ecole d’architecture de Paris-la-Villette 2009
Lieu : Boucle de Moisson
Date : 2009
Descriptif sommaire : Ce projet s’inscrit dans le cadre de la concertation sur le Grand Paris. La vallée de la Seine à cet endroit, entre coteaux, plaines et plateaux et la craie qui affleure à maints endroits révèle un ensemble de perceptions contrastées, dont les peintres impressionnistes ont rendus compte.
Aujourd'hui c’est un territoire isolé, peu habité, en bordure d'un axe d'urbanisation majeur (axe Paris/Mantes-la-Jolie/Rouen) de 100 000 habitants.
L’intention du projet est de réaffirmer le potentiel culturel de la Boucle de Moisson pour qu’il soit le support d'une nouvelle appropriation. L’implantation de trois pôles culturels sur des théâtres naturels doit attirer des publics divers et permettre une nouvelle attraction de ce territoire délaissé : un musée scientifique sur l’île de Bonnières, un centre de congrès à la Roche-Guyon, et près de la conurbation de Mantes-la-Jolie, sur des anciennes carrières un lieu populaire de spectacle.
Par ailleurs, la création d’un réseau de mobilités douces sur toute la Boucle de Moisson doit permettre de relier les trois pôles culturels au grand territoire métropolitain, et grâce à sa lenteur proposer la redécouverte de ses paysages : Une ligne de bus entre Mantes-la-Jolie et Vernon, un réseau de piste cyclable, et une navette fluviale le long de la Seine.